À la découverte de Radio Laser

Bienvenue à Guichen ! Une bourgade tranquille à 20 km au sud de Rennes. Dans le centre, les maisons de ville bourgeoises, dont les briques rouges qui entourent les fenêtres réchauffent leur caractère vaguement austère. Pas une cité-dortoir, mais plus la commune d’antan. Au tournant des années 1980, elle se développe au contact de sa métropole voisine, pour doubler sa population, qui s’approche désormais des 9 000 âmes. Ceux qui vivent ici, travaillent souvent à Rennes. C’est dans ces années-là que Radio Laser commence à émettre. Sa diffusion va accompagner cette nouvelle façon de vivre : c’est une radio que l’on écoute sur le trajet vers le travail. Avec un cœur de cible situé entre 35 et 55 ans. Ces moments importants sont le matin, le midi et le soir sur la tranche dite « access prime ». Elle se veut avant tout un média citoyen de proximité et prône l’inclusion.

La nuit bleue de 1992

Tout débute une nuit bleue de 1992 : un 13 mai. Dans le vocabulaire du CSA, « une nuit bleue » est une jolie façon d’appeler ces nuits, rares, au cours desquelles les fréquences des radios sont remaniées dans une région. « Il fallait émettre absolument à minuit pile, sinon il y avait le retrait de fréquence », raconte Laurent Montovert le responsable des programmes de la radio. Grand brun au crâne rasé, qui inspire une sympathie immédiate. Lui, ça fait 15 ans qu’il travaille ici, alors la radio, il la connaît par cœur. Le projet naît avec l’appel à Fréquence FM de 1991. Le bureau du comité des fêtes de Guichen de l’époque, décide d’en faire la demande. Huit jours avant la date limite de dépôt du dossier, une petite équipe de quatre personnes, à l’initiative du projet, doit encore régler tout un tas d’aspects. Mais vaillamment, ils y parviennent et l’autorisation est lancée ! C’est le début d’une belle aventure.

Une équipe solide

Longtemps situés en périphérie de la ville, les locaux sont désormais implantés dans l’espace culturel Galatée, à deux pas du centre-bourg. La radio s’arrange avec la mairie, seuls les locaux de la Skol Radio sont à leur charge. Tout est de plain-pied et accessible aux personnes à mobilité réduite.
L’équipe est composée de six salarié·e·s et une service civique rejoint l’équipe ce mois de novembre pour préparer les 30 ans de la radio l’année prochaine. Un anniversaire qui s’annonce festif. Une cinquantaine de bénévoles s’y investissent chaque année. Ce qui donne 22 émissions bénévoles et des bénévoles dans une quarantaine d’émissions. Les plus jeunes sont encore au collège ! Comme la petite équipe de « Mondo actu », une bande de copains d’enfance de Guichen, qui officie tous les mercredis et parle d’actualité.

« Notre boulot, c’est d’être écouté »

Et l’avenir ? Radio Laser sera en DAB+ sur Rennes. Pour le dernier appel à fréquence FM, l’équipe candidatera également sur la fréquence de Redon, « c’est naturellement dans notre zone », explique Sylvain Delfau, le directeur de Radio Laser. Côté programme, pour Laurent Montobert, « l’enjeu pour la radio, c’est de rester moderne, continuer à faire ce que l’on fait et être attractif et présent ». Avant de conclure, « notre boulot, c’est d’être écouté et de nous adapter aux habitudes de notre cœur de cible ».